bandeau imageDRDJSCS Centre-Val de Loire, Loiret

DRDJSCS Centre-Val de Loire, Loiret

Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale
Newsletter
Retour à la page d'accueil
>COHESION SOCIALE >Hébergement, insertion et accès au logement >La stratégie nationale de prise en charge des personnes sans abri ou mal logées

La stratégie nationale de prise en charge des personnes sans abri ou mal logées

Article Hébergement, insertion et accès au logement 3/11/2010

En déclarant Chantier national prioritaire la prise en charge des personnes sans abri ou mal logées au début de l’année 2008, le gouvernement s’est fixé l’objectif d’agir de manière forte "afin que nul ne soit plus contraint de dormir à la rue...".
La stratégie nationale de prise en charge des personnes sans abri et mal logées a été présentée officiellement le 9 novembre 2009. Elle comporte un programme d’actions quantifiables et évaluables.
Cette stratégie nationale est déclinée sur l’ensemble des six départements de la région Centre.

La politique de l’Etat dans le secteur de l’accueil, de l’hébergement et de la veille sociale se devait de s’adapter aux nouvelles formes de précarité et de l’exclusion.

L’objectif aujourd’hui ne consiste plus en une réponse à des circonstances exceptionnelles mais en la création d’un dispositif important et pérenne.

Il convenait donc d’amorcer une refonte en profondeur de la politique de prise en charge des personnes sans abri ou mal logées et de définir une stratégie claire et si possible partagée avec l’ensemble des acteurs.

Les grandes lignes de la stratégie nationale

Elle se décline autour de deux orientations fortes :

- remettre l’usager au coeur du dispositif et lui proposer un véritable parcours personnalisé vers l’insertion et pour cela créer un service public de l’hébergement et de l’accès au logement garantissant un même niveau et une même qualité de réponse sur l’ensemble du territoire

- donner la priorité à l’accès à un logement autonome et pérenne, l’hébergement ne devant être pour la majorité des personnes prises en charge qu’eune réponse transitoire et limitée dans le temps