bandeau imageDRDJSCS Centre-Val de Loire, Loiret

DRDJSCS Centre-Val de Loire, Loiret

Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale
Newsletter
Retour à la page d'accueil

COHESION SOCIALE

Descriptif du secteur

Colloque : "Accès aux droits sociaux" - 21 avril 2015

Le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale (PPLPIS), adopté le 21 janvier 2013, fait de l’accès aux droits sociaux une action prioritaire du gouvernement afin de réduire les inégalités et prévenir les ruptures dans la vie des personnes qui connaissent des difficultés.

La Direction générale de la cohésion sociale a récemment attiré l’attention des services de l’Etat sur le non recours, « un phénomène menaçant l’efficacité des politiques de solidarité » : un taux moyen de près 33 % de non recours aux prestations a été mis en évidence par l’ODENORE, observatoire des non recours aux droits et services.

La journée organisée le 21 avril 2015 par la DRJSCS-Centre Val de Loire s’intègre dans cette dynamique de lutte contre l’exclusion et fait suite à la mise en place du plan pauvreté et au rapport remis par l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion social (ONPES) à la Secrétaire d’Etat chargée de la lutte contre l’exclusion.

Ce colloque régional avait pour objectifs d’inviter l’ensemble des acteurs du secteur social à mieux identifier les obstacles à l’accès aux droits sociaux, à y apporter des réponses adaptées et innovantes et à créer de nouvelles synergies entre les acteurs locaux.

Les intervenants ont informé et communiqué autour de l’identification de ces obstacles, du phénomène du non-recours et des solutions pouvant être mises en place au travers d’actions existantes et de projets à construire.

Le public d’origine divers, responsables de service, professionnels techniques et administratifs, représentants d’associations, étudiants en travail social se sont déplacés en nombre pour assister à cette journée qui a permis de mettre en lumière les invisibles du social.
Elle est le point de départ vers une progression collective au service de nos concitoyens et usagers.

[bleu]176 participants rassemblés autour d’une préoccupation commune[/bleu]

Dont 45% établissements de formation en travail social : étudiants et équipe pédagogique ERTS d’Olivet, Lycée Jean de Beauce de Chartres, La Providence de Blois, IRFSS de Chambray-les-Tours.

Dont 16% DDCS, DDCS(PP) et DRJSCS

Dont 12% associations : Croix rouge, secours populaire, restaus du cœur, Aidaphi, Adoma, CCRPA, URIOPSS, ORS, UR-CIDFF, associations tutélaires

Dont 10% d’organismes de sécurité sociale : CARSAT, CPAM, CAF, MSA

Dont 17% divers : pôle emploi, OPAC de l’Indre, Banque de France, communauté d’agglomération de Châteauroux, Mission locale

__0__

Les diaporamas des intervenants sont disponibles dans les articles ci-dessous.

Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale (PPLPIS)

Hébergement, insertion et accès au logement

Depuis 2008, l’Etat refonde la politique de l’hébergement et de l’accès au logement des personnes sans abri et mal logées.
La refondation de l’hébergement et de l’accès au logement des personnes abris et mal logées comporte deux volets principaux d’une part, le « Logement d’abord » et d’autre part la modernisation du service d’accueil, d’hébergement et d’insertion

Politique de la ville

En matière de politique de la ville, chaque ministère veille à réorienter ses moyens sur les quartiers concernés et à y développer des actions spécifiques. L’action de l’Etat dans ce domaine s’appuie également sur deux opérateurs que sont l’agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) et l’agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).
Le Préfet de région est le délégué régional de l’Acsé dans le Centre et le DRJSCS est le délégué régional adjoint.

Accès aux droits, prévention et lutte contre les discriminations

La prévention et la lutte contre les discriminations sont aujourd’hui des axes essentiels et transversaux de l’ensemble des politiques publiques. Dans ce contexte les préfets et les services de l’État parmi lesquels la DRJSCS ont un rôle déterminant dans l’animation et la mise en œuvre territoriale de ces politiques.
Constitue une discrimination, le traitement moins favorable et non justifié d’une personne par rapport à une autre dans une situation comparable, en raison de critères interdits par la loi.

Egalité citoyenneté

Intégration des populations immigrées

En vertu des dispositions de l’article L117-2 du Code de l’action sociale et des familles, « sous l’autorité du représentant de l’Etat, il est élaboré dans chaque région et dans la collectivité territoriale de Corse un programme régional d’intégration des populations immigrées. Ce programme détermine l’ensemble des actions concourant à l’accueil des nouveaux immigrants et à la promotion sociale, culturelle et professionnelle des personnes immigrées ou issues de l’immigration. »

Protection des familles vulnérables

Les actions en faveur des familles vulnérables sont très diverses. Elles concernent la protection des personnes vulnérables qu’elles soient majeures ou mineures en complément ou en substitution de l’aide familiale ainsi que le soutien à l’exercice des fonctions familiales et parentales.
La protection des majeurs vulnérables comprend notamment l’élaboration d’un schéma régional consultable sur ce site.