Retour à la page d'accueil
>Réforme de l’Etat : Création de la DRAJES

Réforme de l’Etat : Création de la DRAJES

Article Actualités 2/04/2021

Depuis juin 2019, l’Etat a engagé une réforme de son organisation territoriale. Le cadre de celle-ci est défini par la circulaire du 12 juin 2019 relative à la mise en œuvre de la réforme de l’organisation territoriale de l’Etat (OTE).

Cette réforme poursuit 4 quatre objectifs majeurs :

désenchevêtrer les compétences de l’État et celles des collectivités territoriales, des opérateurs et des acteurs hors de la sphère publique ;
gagner en efficience en rationalisant les moyens et en favorisant les coopérations entre services ;
conférer aux responsables déconcentrés des pouvoirs de gestion accrus et garantir la cohérence de l’action de l’État au profit des territoires ;
réorganiser le réseau déconcentré de l’État pour mieux répondre aux priorités du Gouvernement.


Cette nouvelle organisation territoriale de l’Etat concerne plus particulièrement la Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) puisque celle-ci est restructurée en cette année 2021.

Depuis le 1er janvier 2021 : création de la Délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (DRAJES)

Rattachée au rectorat de la région académique Centre-Val de Loire, la DRAJES regroupe les missions précédemment exercées par la DRDJSCS dans les champs du sport, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, des certifications et formations pour les secteurs de l’animation et du sport, dans le but de développer une vision complète de l’enfant, de l’adolescent et du jeune et de promouvoir une société de l’engagement, dont le service national universel (SNU) et le service civique sont des vecteurs majeurs.

La DRAJES est placée sous l’autorité hiérarchique de la rectrice de région académique et pour certaines compétences sous l’autorité fonctionnelle du préfet de région. La DRAJES Centre-Val de Loire comprend également le service départemental à la jeunesse, à l’engagement et aux sports du Loiret, placé sous l’autorité fonctionnelle du DASEN du Loiret et pour certaines compétences sous l’autorité fonctionnelle du préfet de département.

Voir l’organigramme de la DRAJES

Direction
• Délégué régional académique et chef des affaires départementales : Rodolphe Legendre
• Déléguée régionale académique adjointe et chargée des affaires départementales : Marie Batard
Infos pratiques
• Adresse postale : 122 rue du Faubourg Bannier - CS 44308 - 45043 ORLEANS Cedex 1
• Tél. 02 38 77 49 00
• Mail : ce.drajes@ac-orleans-tours.fr
• Horaires d’accueil du public : lundi au vendredi de 8h30 à 12h00
• Horaires du standard : lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h00.

• Site internet : https://centre-val-de-loire.drdjscs.gouv.fr/
Le site Internet de la DRDJSCS Centre-Val de Loire et Loiret est devenu le site Internet de la DRAJES Centre-Val de Loire et Loiret en attendant la migration des contenus vers le site internet de l’Académie d’Orléans-Tours.

Depuis le 1er avril 2021 : création des DREETS et des DDETS

Afin de soutenir la compétitivité des entreprises, le développement de l’activité et de l’emploi et l’accompagnement des mutations économiques, et de mieux accompagner les personnes en difficulté (de l’hébergement d’urgence à l’insertion par l’activité économique jusqu’à l’emploi), les services de l’Etat en charge des compétences en matière de cohésion sociale, de travail et d’emploi seront regroupés le 1er avril 2021.

Ainsi, les compétences "Cohésion sociale" ont réjoint :
au niveau régional, la DIRECCTE afin de créer la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS) ;
au niveau départemental, l’UD DIRECCTE du Loiret afin de créer la Direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS). L’inspection du travail conservera son système actuel d’organisation de la ligne hiérarchique, qui garantit le respect des engagements pris par la France dans le cadre des conventions de l’Organisation internationale du travail.

La création de ce véritable service public de l’insertion permettra de déployer une stratégie fondée sur la volonté de faire du retour à l’emploi l’objectif premier du chemin vers la sortie de la pauvreté.